article 3003 022


Je sais bien que le printemps vient à peine d'ouvrir ses portes et qu'encore par chez nous l'hiver tarde à faire ses valises.

Seulement notre rythme biologique de pauvres-z-humains (gavés de nourritures providentielles) nous impose d'alléger nos plats et d'ajouter un peu de soleil dans notre assiette à défaut d'en voir par la fenêtre !


 

Le projet initial de ce blog était de partager, avec les membres de ma famille, les recettes de mes aïeux, recettes méditerranéennes entre autre. Ce projet initial refait donc surface aujourd'hui avec une entrée froide de poivrons marinés plus communément appelée "salade juive".


article 3003 017

En tapant ces termes exacts sur Google, je me suis rendue compte qu'aucune recette ne correspondaient à la nôtre.

Non, toutes contenaient en plus des poivrons : des tomates et des oignons grillés.

Hors le mélange de ces trois légumes, dans la petite communauté hispano-catho-pied-noirs-nantaise qu'est ma famille maternelle (c'est qu'on vient de loin mes amis !), est ce qui peut le plus s'approcher de "la Frita", traduction d'une ratatouille sans aubergines ni courgettes pour les petits franchouillards (que j'aime aussi je vous rassure !)


Quoi qu'il en soit, et je suppose que c'est pareil dans vos familles, nos recettes ancestrales semblent toujours les meilleures. Elles nous évoquent notre enfance, nos plaisirs gustatifs si familiers, et cette confortable sensation d'appartenir à un clan,. Et jamais aucune autre recette, aussi proche soit elle, ne pourra ni concurrencer le parfum de notre enfance ni effacer nos souvenirs enfouis dans nos papilles.


article 3003 025

Vous l'aurez compris, même si j'ai aujourd'hui réalisé la recette de la salade juive, et qu'elle était suffisamment bonne pour vous la faire partager, je n'ai pas croqué le doux soleil d'Espagne, humé les senteurs de la mer si proche ou vu les bougainvilliers en fleurs...


Nous sommes encore au mois de mars,

Dans une petite ville de la Loire, dont un nuage à du mal à se défaire,

Les vacances sont encore bien loin,

Et les voyages que nous ferons cette semaine ne seront que dans nos assiettes...



Mais c'est déjà pas mal...

Alors à table !

article 3003 028

Ingredients


  • 3 poivrons verts (nous utilisons toujours les verts... et je n'ai absolument aucune idée de la raison de ce choix ! Mais vous l'aurez remarqué j'ai encore dérogé à la règle, et j'en ai mis un jaune !)
  • 3 gousses d'ail hachées
  • huile d'olive
  • sel, poivre


La recette


Mettez les poivrons entier dans un plat, dans un four préchauffé en position grill. Faite les griller un vingtaine d eminutes en les retournant de temps en temps afin que la peau soit bien grillée sur chaque face.


Sortez les poivrons du four. Le but est d'enlever la peau. Pour cela il ya deux méthodes : l'ancienne,et la moderne (pétrolière certe, mais moderne !)


Envellopez chaque poivron encore chaud dans un papier journal et laissez le refroidir dedans

enfermez tous les poivrons dans un sac plastique (d'où le pétrole) et fermez le sac hermétiquement. Laissez les poivrons dedans jusqu'à ce qu'ils soient froids.



Une fois froids enlevez toutes la peau de spoivrons, les pépins et la queues.

Coupez les en fines lamelles et disposez les dans un plat.


Hachez les gousses d'aïl (pensez à oter le germe avant, sous peine d'avoir mal à l'estomac après!), et parsemez les sur votre lanières de poivrons.

Assaisonnez et recouvrez d'huile d'olive (une première pression à froid et c'est vraiment le top ! )


Conservez la marinade au frais jusqu'à la dégustation. Préparez cette salade au moins le matin pour le midi, afin que les poivrons s'impregnent bien de l'aïl et de l'huile.





article 3003 034


Mon petit conseil dégustation :

quelques lanières de poivrons marinés sur une tranche de pain de campagne grillée.

Et si j'osais, j'ajouterais une petite anisette bien fraîche... j'en saliverais presque...

...et vous ? 

Retour à l'accueil