article 2903 006

J'ai tenté plusieurs fois de faire de la brioche : celle de ma machine à pain, celle du cooking chef, une tressée, une boule... Aucune ne m'a jamais vraiment séduite. Elles étaient souvent sèches, se conservaient mal, et la mie s'effritait...J'avais envie d'autre chose, il fallait que je vois plus grand ! ! ! !

Ce sont à la fois mes moules en silicone qui m'ont donné l'envie de réaliser ces brioches, et l'émission Top Chef qui m'a donné l'idée de faire ce dont j'ignorai jusqu'ici le nom : des "brioches à tête"...
 

article 2903 008

J'ai donc commencé comme d'habitude : j'ai cherché une recette sur le net. J'ai trouvé quelques pistes sans grande conviction, puis une en particulier à retenu mon attention.

Le blog de Pupille et Papille faisait référence à la brioche à tête de Julia Child...
J'ai vu récemment le superbe film joué par Meryl Streep sur cette cuisinière américaine décidée à conquérir le coeur de ses congénères avec l'excellente gastronomie française...
Un peu chauvin, je reconnais, mais le film et surtout le personnage m'ont totalement séduite. Et c'est grâce aussi à ce film que l'envie de faire un blog a fait son chemin.


article 2903 010
article 2903 014   article 2903 013

Je me suis donc lancée dans la confection de mes brioches...
Pour être totalement honnête, je n'avais pas lu la recette jusqu'au bout. Et je crois que c'est tant mieux.
Car si je l'avais fait, je ne me serais jamais lancée : très long, très risqué, très inquiétant au fil des ingrédients, des temps de levées et des pétrissages à rallonge.

En plus de cela j'ai commencé ma brioche dans ma machine à pain... mais je me suis vite rendu compte qu'elle ne serait jamais assez puissante ni même endurante !  Je l'ai donc troquée contre mon Kenwood Cooking Chef Major (ouais je me la pète un peu je sais ) dont vous pourrez lire mes louanges dans un article que lui ai dédié.

Au fil de la recette donc, je dûs adapter les proportions, surveiller la texture, ajouter de la farine surtout.

Comme à l'accoutumée j'ai obtenu 400 kg de pâte et de quoi nourrir un car scolaire de pré-adolescents après une sortie piscine (ne me demandez pas d'où me vient cette idée).

J'ai donc réalisé une douzaine de petites brioches et un Saint-Genis ; une spécialité Romanaise à base de pralines roses.

article 2903 025

Après cuisson, ajustée celle çi aussi : un peu moins pour les briochettes, et largement plus pôur le saint-genis, j'avais enfin un résultats satisfaisant à priori.

article 2903 027 
article 2903 029

Et quel résultat : des brioches parfaites !
Filandreuses comme à la boulangerie, beurrée à point, moelleuses, parfumées, rondes et coquettes... (je précise que j'ai ajouté de l'eau de fleur d'oranger dans ma préparation, ce qui n'est pas proposé par Pupille et Papille)

Bon bien sûr pour ce qui est de la tête de mes briochettes, c'est pas encore tout à fait ça...On dirait que Quasimodo est passé par là, mais je suis très heureuse de leur pied (oui bon ok je n'y suis pour rien : c'est les moules qui ont tout fait ! ).

article 2903 030

Après tout ce long discours sachez que je ne vous donnerai pas la recette (ne criez pas au scandale de suite, j'ai un minimum de loyauté quand même ! ) .

Puisqu'il faut rendre à Pupille ce qui appartient à Papille je vous laisse aller consulter ce secret superbe sur son blog.

En effet, cette blogueuse, si talentueuse, s'est donné beaucoup de mal pour nous rédiger une recette illustrée, complète et très bien faite. Vous la trouverez ici.


Je vous laisse donc prendre votre courage à deux mains, avec une bonne demie journée devant vous, et épater vos amis ou votre famille avec ces brioches absolument parfaites.


Retour à l'accueil