http://www.duckydoestv.com/wp-content/uploads/2007/08/topcheflogo.jpg

Je l'avais déjà dit, et je le redis : je n'aime pas les émissions de télé-réalité, pas plus que les jeux d'ailleurs.

Et vraiment je dis ça en toute honnêteté. Ma connaissance des stars du real-tv s'est arrêtée à Loana ! C'est dire si je me sens peu concerné par ce type de programme.

 

Mais cette année encore je me suis fait eue !

 

Je suis tombée par hasard (si, si, je vous jure c'est vrai ! ) sur la deuxième saison de Top Chef.

 

Déjà l'année dernière je m'étais bien faite enfumée. Le coup du concours trop classe, top pro, trop beau et super sympa ça a vraiment très bien marché avec moi.

Bien sûr j'avais su déjouer les pièges "scénaristiques" imposés par la prod (et j'en avais d'ailleurs fait un article sur le sujet), mais quand même j'avais pas lâché le morceau, regardant chaque épisode avec intérêt, passion et même application...

 

Je commençais tout juste mon blog à l'époque et mes yeux brillaient déjà de milles idées. Des saveurs inconnues venaient frapper dans ma tête espérant trouver un jour le chemin de mon palais ! Les couleurs, les idées, tout me semblait alors merveilleux, fantastique, et surtout tellement accessible !

 

Car tout l'art de la télévision est de faire croire à celui qui la regarde que la réalité lui ressemble : tout est beau, lisse et surtout facile.

 

Alors quand cette année j'ai vu que "Top Chef - Saison 2" était programmé, je n'ai pas résisté (quoi ? j'avais dit que j'étais tombé dessus par hasard ? j'ai dû me tromper, alors...). J'ai sauté à pieds joints dans mon costume d'écolière de la cuisine, appliquée et attentive, et j'ai attendu que les chefs et leurs candidats me transmettent leur savoir.

 

Et je n'ai pas attendu longtemps ! Ca a re-marché ! Encore !


Bon pas exactement comme la première fois... Vous savez ce que c'est, dans une relation télévisuelle c'est comme dans une relation amoureuse : il faut un peu de temps pour apprendre à se connaître et à s'apprécier. Mais le concept est resté le même et j'ai kiffé.

http://img.m6.fr/017A00D503907306-c1-photo-christophe-025.jpg

Heureusement, M6 a fait un petit effort de renouveau en pimentant l'aventure dès le début (mon cynisme n'irait pas jusqu'à dire que l'idée vennait des States, non, non! ).

 

En effet, plonger les candidats dans les épreuves dès leur sortie du train, c'était vachement rigolo ! !

 

 

Mais en bonne consommatrice de Junk-Food que je suis,  je dois dire que l'épreuve des recettes faites à partir de sandwich Daunat m'a bien plus ! Vachement plus que celle du marché !

Pfff ! Faire une recette avec des légumes de saison, pour des cuisiniers, c'est pas un peu trop facile, non ?

 

 

A l'occasion de cette épreuve les candidats ont pu proposer des recettes dignes des recettes inavouables des excellents Seymourine Cruse et Steven Ware.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51APOHUYTLL._SS500_.jpg

http://img.m6.fr/01BD00FA03955868-c1-photo-kinder-pingui-revisite.jpg
 livre de recettes inavouables  recette du kinder pingui revisté par Tiffany Depardieu

 

Recettes réalisée avec beaucoup d'humour et de légèreté et dont l'avantage indéniable est qu'on a en général déjà tout dans les placards ! 

Je referme la parenthèse.

 

 

Bref, on est rentré dès le premier prime dans le vif du sujet. En moins de trois heures d'émission, trois candidats avaient déjà refait leur valises. En fait, non, ils n'avait même pas eu le temps de les ouvrir que direct : "Retourne à tes fourneaux, mon cuisto !"

 

 

A part cela, rienq ue du très classique. Cette année encore nous avons eu droit aux caricatures socios-culturelles, preuves de la grande ouverture d'esprit d'M6.

 

A commencer par le gentil caïd des banlieues, Christophe Bibard, qui est là pour "que son fils soit fier de lui" et pour éviter de se retrouver "soit entre quatre murs, soit entre quatre planches" (c'est lui même qui l'a dit) et montrer au monde entier qu'on peut sortir de la banlieue avec des bagages et de l'envie.

Bon, malheureusement pour lui, il en est pas sorti bien longtemps, vu qu'il pas tenu une heure dans l'émission. Résultat, retour par le train (de banlieue bien sûr) pour retourner à son fils et à ses quatres casseroles (ben oui si j'avais dit "planches ou murs" ça aurait été vraiment glauque ! ).

 

Pauvre garçon, échouer si loin du but.

Pardon. 

 

Bon, côté mixité culturelle, on a aussi droit cette année au mexicain un tantinet efféminé, Abraham de la Rosa, copie sympathique de l'insupportable Benjamin Khalifa (toujours aussi insupportable d'ailleurs). Un brin déglingue et visiblement très gentil, il semble pour l'instant relever les défis avec efficacité et aplomb. A voir donc...

 

http://img.m6.fr/017A00D503907100-c1-photo-abraham-034.jpg

Pas de personne handicapée dans cette nouvelle saison de Top Chef, de peur peut-être de ne pas pouvoir ensuite le recaser dans leurs futures grilles de programme...

 

Allez j'arrête là mon cynisme et mon mauvais goût pour ajouter quand même quelques touches de plaisir et de points positifs dans cette nouvelle saison.

 

A commencer par les candidats. Et oui, pour l'instant aucun ne m'a trop gonflé ! ! Ils ont tous l'air gentils, concentrés, pros et plein d'entrain. Donc voilà de quoi nous réserver soit de bonnes soirées plans-plans, soit de véritables surprises ! 

 

Autre point positif :  le site internet. Je ne suis jamais allée sur un site internet d'émission de télé auparavant. A part peut-être sur  Cuisine TV. Et encore.

Je suis à chaque fois trop frustrée de ne pas pouvoir voir les vidéos en entier. Donc en règle générale je n'y vais pas.

Je ne joue pas non plus, et bien sûr je ne vote pas. En gros si tous le monde faisait comme moi, la télé n'existerait plus ! Heureusement que vous êtes là pour me permettre de la regarder de temps en temps ! !

 

Bref qu'est ce que je disais déjà ? Ah oui les points positifs !

 

Le site, donc, regorge de recettes et de vidéos. Bon bien sûr il faut avoir fait Bac+12 en cuisine pour pouvoir interpréter les recettes et les refaire chez soit. Mais, comme on dit, c'est l'intention qui compte.

On retrouve même des recettes faites par les grands chefs et d'autres par les candidats de l'année dernière.

 

D'ailleurs ça me fait penser que je suis peut-être en train de passer pour la reine des gourdes et que tout cela était sans doute déjà présent l'année dernière. Pour preuve donc que je ne vais jamais sur les sites internet dédiés aux émissions. Alors pour ceux qui se moquent, sautez ce passage.

 

Et moi qui ne vote donc jamais non plus, il est cette fois çi possible de voter pour sa recette préférée parmi celles des candidats éliminés ! ! Beurk... meuh non, pas beurk ! c'est des pros quand même !

 

Voilà il me semble que j'ai fait le tour du proprio !

 

Je vous laisse avec mes petits chouchous et mes têtes de turc à moi ! N'hésitez pas à me laisser vos commentaires pour me dire ce que vous en pensez ! (si toi aussi tu votes pour Fanny, tape 1 ! Non j'déconne ! )

 

Mes chouchous du jour :

http://img.m6.fr/017A00D503907376-c1-photo-fanny-033.jpg http://img.m6.fr/017A00D503907206-c1-photo-adrien-018.jpg

 Fanny Rey :

Dynamique, sympa, avec sûrement un fort caractère.

Mais pleine de bonne idées !

 Adrien Clauwaert :

Il est malheureusement déjà parti

mais selon moi il méritait sa place...

 

Et ceux qui déjà m'ont énervé :

http://img.m6.fr/017A00D503907498-c1-photo-ludovic-016.jpg http://img.m6.fr/017A00D503907740-c1-photo-ronan-029.jpg

 Ludovic Turac :

Il est jeune, il est mignon, il est marseillais,

mais quand même... il est un poil casse-couille !

 Ronan Kernen :

Le "monsieur pupuce" du prime.

Voilà le joli nom qu'il a donné à la petite Tiffany toute la soirée...

Comme dirait Alexandra Lamy : "ri-di-cu-le !"

 

 

P.S. : Encore désolée pour mon sens de l'humour pas toujours très approprié, mais que voulez-vous ? On se r'fait pas !


http://img.m6.fr/03935930-photo-header-avec-jury.jpg


Retour à l'accueil